Les Essentielles de Pascualita - Aromathérapeute certifiée, Massothérapeute, Créatrice cosmétique







La Lavande
L'usage de la lavande remonte à la plus haute Antiquité. Déjà l'Égypte ancienne et ses pharaons l'utilisaient. Au Moyen Âge, elle est cultivée dans les monastères et parfume le linge et les maisons. On connaît ses propriétés désinfectantes et lors d'épidémies, elle est portée en bouquets à même la peau. Au XVIIe siècle, on la retrouve partout , dans la cuisine, le bain, les onguents ou sous forme d'eau florale. Les jeunes filles en fleurs, en quête d'un mari, la glissent dans leur corsage.Au XIXe siècle, dans la région de Grasse, la cueillette sauvage est remplacée par les premières cultures à but commercial.
L'huile essentielle (ou essence) de lavande a des propriétés antivenimeuses bien connues de certains chasseurs. Dans les Alpes, lorsque leurs chiens sont mordus par des vipères, les chasseurs cueillent de la lavande, la froissent et en frottent les animaux mordus. Le venin est immédiatement neutralisé.
Son pouvoir antiseptique est plus puissant que celui du phénol, du crésol et du gaïacol.
  • A la dose de 4,5 %, l'essence de lavande tue le bacille d'Eberth (typhoïde) et le staphylocoque.
  • A 5 % ; elle détruit le bacille de Loeffler (diphtérie) : Professeurs Morel et Rochaix, 1926.
  • L'essence de lavande tue le bacille de la tuberculose à la dose de 0,02 % (Professeurs Courmont, Morel, Bay, 1928).
  • Les vapeurs détruisent le pneumocoque et le streptocoque hémolytique en 12 à 24 heures.






"Bellis Perennis"   la Pâquerette
La "Belle Pérenne", en effet résiste au froid, à la neige, au vent, et au gel, osant pointer sa collerette dès qu'un rayon de soleil s'installe, en toutes saisons ! Elle est le petit symbole de Pâques puisqu'elle foisonne en général vers cette date. Pour info météo, sachez qu'elle sait avant nous qu'une averse arrive, puisqu'elle se ferme avant l'arrivée de la pluie !

Du côté des huiles essentielles, elle contient des 
Béta-myrcène  : décongestionnant et tonique lymphatique, anti-inflammatoire 
Polyacétylènes : action antibactérienne 
Esters triterpénoïques : activité antifongique   
 
La macération huileuse de cette fleur permet d'extraire des composés naturels ayant les propriétés de tonifier les vaisseaux sanguins tout en décongestionnant les zones œdémateuses. 
 Elle possède également des vertus raffermissantes sur les tissus relâchés. 
Elle est donc largement utilisée dans les soins du buste, les soins après-grossesse pour retrouver tonus et fermeté et dans les soins tonifiants pour le contour du visage.
  
 La Bellis Perennis était traditionnellement utilisée dans les soins de la peau puisque déjà à la Renaissance et entrait dans la composition d’onguents pour soigner les plaies et les tissus enflammés. 
Quelques utilisations traditionnelles la réservaient au soin des rhumatismes et des coups. 
 On l’utilise souvent avec l'arnica pour soulager les courbatures et les meurtrissures.   
Propriétés : Tenseur  et tonique cutané 
 Tonique de la circulation sanguine et décongestionnant des zones œdémateuses 
 Apaisant et réparateur, soulage les tissus enflammés et abimés 
Indications : Peaux manquant d'élasticité et de fermeté Suite de grossesse, relâchement cutané, peau distendue 
 Peau abimée, enflammée 
 Fragilité capillaire : couperose, ecchymoses, jambes lourdes 
Utilisations : Massages"minceur" tonifiant : ventre, bras, cuisses 
 Soin du buste et du décolleté 
Huile de massage post-grossesse 
 Sérum coups et bosses

Le romarin  
Il est là toute l'année ! Même pas besoin de le récolter et le faire sécher ! 
Et il est vraiment très fort !
Si vous en voulez, contactez moi !
Classification botanique : 
famille des lamiacées ou liabées ( Lamiaceae )
Formes et préparations : huiles essentielles, gélules, pommades, teintures, tisanes, décoctions, inhalations, cataplasmes, bains.

Propriétés médicinales du romarin

 UTILISATION INTERNE
  • Favorise la digestion, régule les lipides, améliore la circulation sanguine : cholagogue (aide à l'évacuation de la bile), antispasmodique.
  • Diurétique : il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes.
  • Antistress, antifatigue : il prévient l'insomnie et permet de lutter contre le surmenage intellectuel.
  • Effet antioxydant : contre le vieillissement cellulaire.
  • Contre les affections de la peau : infections, plaies, nettoyage de la peau et des zones génitales.
  • Accélère la pousse des cheveux.
  • Permet de lutter contre certains agents pathogènes : antimycosique et antibactérien.
  • Soulage les rhumatismes.
INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES
  • La choline qu'il contient agit comme régulateur des lipides, au niveau du foie, et favorise la digestion.
  • Ses vertus diurétiques facilitent l'activité rénale.
  • Ses propriétés antioxydantes ont un effet de stimulation sur l'activité cérébrale et améliorent la mémoire.
AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES
Le romarin convient également comme défatigant, pour stimuler les personnes qui souffrent d'asthénie tout en agissant préventivement contre l'insomnie. Il possède des qualités antiseptiques qui en font un bon agent pour nettoyer la peau et les zones sensibles ou agir directement sur les plaies infectées. Il peut aussi être utilisé pour son pouvoir antitussif.

Histoire de l'utilisation du romarin en phytothérapie
L'utilisation du romarin dans la parfumerie remonte au XIVe siècle. On prête alors à l'eau de Hongrie, premier parfum alcoolique recensé et constitué essentiellement de romarin, des pouvoirs d'eau de jouvence. 
La légende prétend, en effet, que le romarin a permis à Elisabeth de Pologne, guérie de sa paralysie et de ses problèmes d'arthrite, de devenir reine de Hongrie, en séduisant le roi, malgré ses 72 ans ! 
Toutefois, on lui prêtait des effets stimulants sur l'activité cérébrale, dès la Grèce antique. C'est pour cette raison que les intellectuels grecs ceignaient leur tête de couronnes de romarin. Utilisé par ailleurs de manière empirique, comme remède à un bon nombre de maux, le miel de Narbonne, issu du romarin, trouvait une place de choix dans la pharmacopée marine au XVIIIe siècle. Plus près de nous, au XIXe siècle, le médecin et prêtre catholique allemand Sebastian Kneipp, qui contribua activement au développement de la phytothérapie, prescrivait, aux personnes âgées, des bains de romarin. Elles pouvaient, ainsi, lutter contre bon nombre d'affections : faiblesse générale, fatigue des yeux, hypotonie, hypotension, hypercholestérolémie, cirrhoses, surmenages physique et intellectuel, avec perte de mémoire, troubles cardiaques d'origine nerveuse, syncopes, rhumatismes ou encore paralysies.

Description botanique du romarin
Arbrisseau de rocaille à l'état sauvage, le romarin, de la famille des lamiacées, peut atteindre 2 m de hauteur, en culture. On le reconnait, aisément, toute l'année, érigé au milieu des buissons méditerranéens : ses feuilles persistantes sont enroulées sur leurs bords. Elles sont beaucoup plus longues que larges, d'une couleur vert sombre, luisant sur leur face supérieure et à la teinte blanchâtre sur le dessous. Ses fleurs, le plus souvent d'une teinte bleu violacé (les blanches sont plus rares) s'agrègent en grappes courtes, de février à mai. Leur calice a un aspect duveteux, la corolle est bilabiée et dotée de quatre étamines, dont deux dépassent la lèvre supérieure. Le fruit du romarin, de forme globuleuse, est un tétrakène brun.

Parties utilisées & principes actifs
Ce sont les feuilles et les sommités fleuries, que l'on aura pris le soin de sécher, ou l'huile essentielle qui sont utilisées en phytothérapie et aromathérapie.

Ses huiles essentielles renferment des essences de camphre, de cinéole, de verbénone ou de pinènes. 
Le romarin contient des flavonoïdes (diosmine, lutéoline), des diterpènes, comme le rosmadial et l'acide carnosolique, mais aussi des lipides (alcanes et alcènes). On trouve également des stéroïdes et des triterpènes (acide aléanolique, acide ursotique) et des acides phénoliques (acide rosmarinique, acide chlorogénique). Et des phytoestrogènes  qui ont des effets comparables aux hormones féminines.



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint